Articles

Trois cultures et trois traditions culinaires se sont rencontrées le temps d’un atelier de partage et de transmission de pain banique atikamekw, de galette de sarrasin québécoise et d’arepas colombien. Cet événement s’est déroulé le mercredi 23 octobre 2019 au Pavillon de la rivière dans le cadre du projet « Joliette, au cœur des traditions » de la Ville de Joliette, en partenariat avec le Centre d’amitié autochtone de Lanaudière et le CRÉDIL.

Des citoyens joliettains ont partagé des recettes traditionnelles et la culture de leur milieu d’origine ainsi que des trucs pour bien les réussir. Les participants ont même fait leur propre banique!

Minic Petiquay, du Centre d’amitié, a transmis la banique apprise de sa mère, de sa grand-mère et d’aînés de Manawan. Yolande Desmarais a partagé la recette de galette de sarrasin de sa tante Bibiane. Finalement, Elisabeth Marino et Pablo Emilio Vergara, accompagnés de Laura Vergara du CRÉDIL, ont démontré deux recettes d’arepas provenant de deux régions différentes de la Colombie.

Recettes, photos et vidéos

Expérimentez les recettes et partagez-moi vos commentaires !

Arepas d’Antioquia

Recette d’Elisabeth Marino, apprise de sa mère et de sa grand-mère.

Les arepas peuvent être servis au déjeuner accompagnés d’œufs brouillés, de saucisses, de bacon, de chorizo ou des restants de la veille. L’arepas sert d’accompagnement le midi et comme repas léger le soir. Une boisson chaude accompagne souvent les arepas, comme un café ou un chocolat chaud le matin ou le soir pour se réchauffer.

Cette recette donne sept arepas.

Ingrédients

  • Farine de maïs P.A.N.
  • Fromage à râper.
  • Sel.
  • Eau.

Accessoires

  • 1 grand bol.
  • 1 petit bol.
  • 1 grille.
  • 1 assiette.
  • 1 sac de plastique.
  • 1 planche à découper.

Directives

  1. Verser 2 tasses de farine de maïs dans un bol.
  2. Faire chauffer de l’eau jusqu’à ce qu’elle soit tiède.
  3. Ajouter une tasse d’eau tiède à la farine et pétrir la pâte.
  4. Ajouter de l’eau et pétrir la pâte jusqu’à la texture désirée pour bien l’hydrater.
  5. Faire une boule et rouler la pâte avec les mains.
  6. Mettre la boule de pâte à l’intérieur d’un sac de plastique et aplatir à l’aide d’une planche à découper.
  7. Tailler la pâte en rond à l’aide d’un petit bol.
  8. Faire chauffer une grille sur le rond de poêle à feu élevé.
  9. Cuire l’arepas sur une grille à feu moyen jusqu’à ce qu’il soit doré, ensuite retourner et poursuivre la cuisson.
  10. Beurrer l’arepas, ajouter du sel, du fromage, des œufs brouillés ou des saucisses en tranche ou du jambon (facultatifs, au goût) et manger.

Vidéo

La recette de la fricassée du lundi a été partagée par Christiane Robidoux aux participants des Ateliers de transmission de savoir-faire de la Ville de Joliette dans le cadre du projet « Joliette, au coeur des traditions », en collaboration avec Philippe JettéL’atelier s’est tenu le mercredi 9 octobre 2019 au Pavillon de la rivière de Joliette. Mme Robidoux tient cette recette de sa mère qui faisait de la fricassée le lundi avec les restants de la fin de semaine.

Et vous, quelle est votre version familiale de la fricassée ? Partagez-moi vos recettes ! Votre recette pourrait être mise à l’honneur !

Recette : Fricassée du lundi[1]

Recette pour huit personnes.

Ingrédients[2]

  • 4 tasses de cubes de restants de viande cuite (bœuf, porc, poulet, dinde, selon ce qui est disponible).
  • 4 c. à soupe d’huile végétale (pour la cuisson : 2 fois 2 c. à soupe).
  • 1 c. à thé de vinaigre de cidre.
  • ¼ de tasse de farine de blé.
  • 2 oignons moyens.
  • 1 gousse d’ail émincée.
  • 4 carottes moyennes grattées.
  • 8 pommes de terre moyennes épluchées ou grattées si ce sont des patates nouvelles.
  • 1 rutabaga (navet jaune) épluché.
  • 4 branches de céleri avec un peu de feuilles.
  • Fines herbes (1 c. à thé de sauge, de marjolaine et de thym ainsi qu’une feuille de laurier).
  • 2 c. à soupe d’épaississant à sauce (Bisto) ou 2 c. à soupe de farine mélangée à 1 c. à soupe de beurre.
  • 1 litre de bouillon de légumes ou de poulet.
  • Sel et poivre.

Accessoires

  • 1 grand poêlon.
  • 1 faitout avec un couvercle.
  • 1 planche à découper.
  • 1 couteau.
  • 1 cuillère de bois.
  • 1 cuillère à soupe.
  • 1 cuillère à thé.
  • 1 tasse à mesurer.

Directives

  1. Couper tous les légumes et les viandes (4 tasses) déjà cuites en cubes ou morceaux d’environ 2 cm.
  2. Faire chauffer, dans un poêlon, 2 c. à soupe d’huile et y faire dorer les cubes de viande sur feu moyen en brassant sans cesse pour que la viande ne colle pas au fond du poêlon.
  3. Saupoudrer d’un quart de tasse de farine de blé, ajouter sel et poivre, et brasser pour bien enrober les morceaux de viande.
  4. Verser, lorsque le tout est bruni (y compris le fond du poêlon!), la moitié du bouillon (500 ml) et 1 c. à thé de vinaigre de cidre dans le poêlon.
  5. Gratter le fond pour tout déglacer.
  6. Laisser mijoter trois minutes et retirer du feu.
  1. Émincer une gousse d’ail et deux oignons moyens.
  2. Faire chauffer, dans un faitout, 2 c. à soupe d’huile et y faire dorer à feu doux les oignons et l’ail émincé.
  3. Ajouter tous les légumes coupés en cubes et brasser pour enrober les légumes du mélange d’oignons, d’ail et d’huile.
  4. Cuire sur feu moyen en brassant sans cesse pendant 5 minutes.
  5. Émincer la sauge, le thym, la marjolaine.
  6. Ajouter les fines herbes (sauge, thym, marjolaine et la feuille de laurier entière).
  7. Brasser pour bien les répartir parmi les autres ingrédients. Les sucs de légumes doivent brunir légèrement au fond du faitout.
  8. Verser la deuxième moitié du bouillon (500 ml).
  9. Ajouter, par petits morceaux, le mélange de 2 c. à soupe de farine mélangée à 1 c. à soupe de beurre ou 2 c. à soupe de Bisto délayé dans l’eau et bien mélanger.
  10. Ajouter le mélange de viande et bien mélanger dans le faitout.
  11. Ajouter de l’eau pour avoir assez de liquide afin de couvrir le tout.
  12. Rajouter le sel et le poivre au goût.
  13. Couvrir et laisser mijoter sur feu doux pendant 30 à 40 minutes ou jusqu’à ce que les rutabagas soient tendres. Ce légume est le plus long à cuire.
  14. Servir le tout dans une assiette creuse avec une belle tranche de pain de ménage beurrée pour bien essuyer le fond de l’assiette.

[1] Recette de Christiane Robidoux. Sa mère faisait de la fricassée le lundi avec les restants de la fin de semaine.

[2] Tous les produits utilisés, dans le cadre de l’atelier, proviennent du marché d’alimentation écoresponsable À saveur locale, point de vente de fermes lanaudoises certifiées biologiques ou respectueuses de la santé de la terre.

L’atelier en photos

Sauts interculturels – Rencontre autour de la marelle, la corde à danser et l’élastique

Lire la suite

Suite au dévoilement de vos traditions coup de cœur, voici nos cinq ateliers de transmission de savoir-faire. Présentés dans le cadre de l’entente de développement culturel entre la Ville de Joliette et le ministère de la Culture et des Communications, ces rencontres ont pour but d’échanger et de transmettre nos traditions pour les faire vivre, les faire perdurer dans le temps.

2 octobre – Sauts interculturels ! Rencontre autour de la marelle, la corde à danser et l’élastique.

Les citoyens sont invités à faire quelques sauts interculturels le temps d’une rencontre de partage et de jeux universels avec des Joliettains d’origine africaine et atikamekw. Les participants apprendront et partageront leurs jeux de marelles, de corde à danser et d’élastique. Les souvenirs d’enfance jailliront et permettront de tisser des liens. L’atelier est en partenariat avec le CRÉDIL et le Centre d’amitié autochtone de Lanaudière. Venez partagez vos jeux et vous amusez !

Bienvenue à toutes les générations !

9 octobre – Dégustez votre fricassée [mets à base de viande]

Que diriez-vous d’éviter le gaspillage ? La récupération alimentaire ne date pas d’hier. La fricassée est un mets traditionnel cuisiné à partir de restants de viandes. Il suffit de faire revenir des oignons, ajouter de la viande, des patates coupées en dés, du bouillon, des assaisonnements et des légumes, si vous le désirez. Laissez mijoter et servez !

Christiane Robidoux sera votre hôte pour la soirée. Elle vous transmettra sa recette et vous fera participer aux différentes étapes de la préparation. Venez dégustez votre fricassée !

Svp, apportez quelque chose à vous mettre sur la tête afin d’éviter de cuisiner une fricassée aux cheveux ! Merci.

Bienvenue à toutes les générations !

16 octobre – Jeux de billes et jeux de mains [partage collectif]

Les jeux de main, tels que « Michel, je t’abandonne », sont populaires depuis belle lurette et les jeux de billes ont eu la cote auprès de plusieurs générations, et ce, depuis la Grèce antique. La Ville de Joliette vous invite à un partage collectif de vos jeux de billes (smokes) et de vos jeux de mains. Ainsi, votre voisin de quartier et vous-même serez enrichis de nouveaux jeux à partager avec vos amis, vos enfants ou vos petits-enfants.

Le plaisir, le jeu, le partage et les fous rires seront au rendez-vous ! Serez-vous de la partie ?

Bienvenue à toutes les générations !

23 octobre – Cuisinons du pain colombien, atikamekw et de la galette québécoise

Participez à un partage interculturel unique ! Venez cuisiner et savourer du pain banique atikamekw, des arepas colombien et de la galette de sarrasin, une tradition bien de chez nous ! Trois cultures se rencontreront le temps de cet atelier délectable.

En partenariat avec le CRÉDIL et le Centre d’amitié autochtone de Lanaudière.

30 octobre – Fêtes et rituels [échange collectif]

Les fêtes et les rituels accompagnent le quotidien des gens depuis des millénaires. Vous avez tous fêter et pris part à des rituels saisonniers ! Venez découvrir l’origine de certaines traditions et contribuer à un échange collectif sur les façons de célébrer la richesse de nos quatre saisons. Ainsi, seront mis à l’honneur les traditions du jour de l’An, du jardinage, de la Saint-Jean-Baptiste, des épluchettes de blé-d‘Inde et de la Sainte-Catherine. Ces fêtes sont aussi riches en rituels (ex. : souhaits de la bonne année, feu de la Saint-Jean, semer à la fête de la Reine). La participation d’Atikamekws permettra de constater les différences et les similitudes entre nos deux cultures.

Souvenirs et plaisir garantis !

En partenariat avec le Centre d’amitié autochtone de Lanaudière.

Tous ces ateliers seront animés par Philippe Jetté et présentés au Pavillon de la rivière (102, rue Fabre) gratuitement. Faites vite, les places sont limitées!

Pour vous inscrire, contactez le service des Loisirs et de la culture au 450 753-8050. 

Curieux de découvrir les résultats du jeu-sondage présenté au printemps dernier et portant sur les traditions coup de cœur? La Ville de Joliette et le comité de suivi du projet Joliette, au coeur des traditions vous invitent au dévoilement des traditions généreusement partagées par des citoyennes et citoyens, ce mardi 9 juillet à 19 h au Pavillon de la rivière (102, rue Fabre, Joliette).

Cette sympathique rencontre permettra de présenter le projet et le comité de suivi de Joliette, au cœur des traditions, de dévoiler les résultats du sondage, mais aussi de prioriser et de recueillir les idées d’actions porteuses pour la transmission de ces traditions, et ce, pour les trois prochaines années.

Sous la supervision de M. Philippe Jetté, intervenant en traditions vivantes, rappelons que cette rassembleuse démarche vise à développer les traditions coup de cœur de notre communauté en lien avec les thèmes suivants : jeux de l’enfance, plaisirs de la table et rituels du cycle de l’année. Le succès d’une telle démarche reposant sur la participation la population, nous vous attendons en grand nombre!

Joliette, au cœur des traditions est un projet issu de l’entente de développement culturel entre la Ville de Joliette et le ministère de la Culture et des Communications.

Un projet par et pour les citoyens !

Vos traditions familiales sont-elles bien vivantes ou auraient-elles besoin d’un coup de pouce pour en assurer leur transmission? C’est la question que soulève la Ville de Joliette à travers un jeu-sondage simple et sympathique disponible à compter d’aujourd’hui sur son site Internet. Lire la suite

Une délégation de 10 Lanaudois a participé à une grande réflexion nationale sur les traditions culturelles du Québec lors du Rassemblement patrimoine vivant 2018, du 26 au 28 octobre dernier à Québec. Organisé par le Conseil québécois du patrimoine vivant, l’événement soulignait les 25 ans de regroupement des forces vives du milieu. Plusieurs tables de travail ont permis de développer des orientations et des actions pour les différents secteurs de la culture traditionnelle.

« La force de Lanaudière est indéniable pour le développement des traditions culturelles au Québec », rapporte Philippe Jetté, président du Centre du patrimoine vivant de Lanaudière. De plus, Lanaudière regorge de porteurs de traditions, d’organisations dynamiques et est mue par un souci réel de sauvegarder les pratiques traditionnelles en les transmettant de génération en génération.

La MRC de D’Autray s’est démarqué avec son projet novateur Pour la suite du geste… rassemblons-nous ! Elle s’est faite décerner le tout premier Prix CQPV 2018 pour cette initiative exemplaire en patrimoine vivant au Québec. Philippe Jetté (chargé de projet) et Marie-Julie Asselin (responsable de la culture à la MRC de D’Autray) ont communiqué les orientations, les actions et les retombées de ce projet collectif lors d’un PechaKucha, une présentation rapide en 20 images (20 secondes par images). Le Camp de Violon Traditionnel Québécois de Lanaudière a également présenté ses actions de transmission au sein d’une semaine de rêve. La Ville de Joliette et la MRC de D’Autray ont aussi exposé leurs initiatives en patrimoine vivant à un groupe de travail sur les municipalités, les MRC et les conseils de bande.

L’organisme Les Petits Pas Jacadiens a participé activement aux tables de travail sur un plan de développement de la veillée de danse, avec le ministère de la Culture, et sur la production et la diffusion en danse traditionnelle. Les initiatives Transmission de la danse traditionnelle en Nouvelle-Acadie et Câll la veillée chez vous ! ont été présentés comme des modèles de développement novateur.

L’Association des artisans de la ceinture fléchée de Lanaudière a participé, quant à elle, à une table de travail sur les savoir-faire traditionnels. De plus, la flécheuse Marie-Berthe Guibault a offert un atelier-conférence sur la ceinture fléchée à facture ancienne.

Le Festival Mémoire et Racines a échangé avec les 33 festivals membres du réseau Festival Trad Québec sur des stratégies de communication et de mise en marché pour l’avenir. La conteuse Eveline Ménard et le médiateur du patrimoine vivant Philippe Jetté ont aussi exprimé leur point de vue quant à une éventuelle désignation ministérielle de l’art de conter et les récits de traditions orales.

Mélanie Boucher et Philippe Jetté (Chansons et réflexions intimes, dans un salon ouvert !), le duo Lépine // Branchaud, Michel Bordeleau, Eveline Ménard et Stéphanie Lépine se sont produits dans le cadre des 36 activités culturelles de la Folle bastringue entourant les célébrations.

Rappelons que le Centre du patrimoine vivant de Lanaudière a pour mission de sauvegarder le patrimoine vivant de Lanaudière.

Les participants à l’atelier « Contez à l’oral pour vos enfants ou vos petits-enfants » ont vécu une expérience au-delà de l’imaginaire. Diane Brisson les a transportés dans l’univers merveilleux du conte de « La chatte blanche ». Le public a pu visualiser les personnages et les décors du conte grâce son imagination et au talent de la conteuse. Les participants ont été ensuite invités à soulever les passages importants de l’histoire permettant de reconstruire le squelette du conte. Le but de l’atelier était de transmettre aux citoyens cette histoire ancienne de plusieurs siècles.

Diane Brisson a également parlé du lien privilégié qu’elle a entretenu avec sa grand-mère Clara Gaudet. Celle-ci lui racontait plusieurs contes merveilleux : La chatte blanche, Poucet, La bête à sept têtes, La montagne bleue, Le petit Jésus dans la crèche, etc.

L’atelier s’est déroulé le mercredi 24 octobre 2018 à l’occasion des Ateliers de transmission de savoir-faire de la Ville de Joliette, en collaboration avec Philippe Jetté.

Résumé

Le roi se fait vieillissant. Il souhaite offrir son royaume à un de ses trois fils. Pour choisir son héritier, il demande à ses trois princes de partir pendant un an et un jour. Ils doivent rapporter quelque chose de bien spécial. Au retour de ses trois fils, le roi est incapable de se décider. Ils devront repartir ainsi trois autre fois. La quatrième fois, le roi les invite à revenir avec la plus belle femme du royaume. Il demande alors au peuple de juger à sa place. Qui succédera au roi ?

Écoutez le conte de La chatte blanche.

Consultez l’aide-mémoire du conte : Il était une fois… « La chatte blanche » !