Articles

Fricassée du lundi

La recette de la fricassée du lundi a été partagée par Christiane Robidoux aux participants des Ateliers de transmission de savoir-faire de la Ville de Joliette dans le cadre du projet « Joliette, au coeur des traditions », en collaboration avec Philippe JettéL’atelier s’est tenu le mercredi 9 octobre 2019 au Pavillon de la rivière de Joliette. Mme Robidoux tient cette recette de sa mère qui faisait de la fricassée le lundi avec les restants de la fin de semaine.

Et vous, quelle est votre version familiale de la fricassée ? Partagez-moi vos recettes ! Votre recette pourrait être mise à l’honneur !

Recette : Fricassée du lundi[1]

Recette pour huit personnes.

Ingrédients[2]

  • 4 tasses de cubes de restants de viande cuite (bœuf, porc, poulet, dinde, selon ce qui est disponible).
  • 4 c. à soupe d’huile végétale (pour la cuisson : 2 fois 2 c. à soupe).
  • 1 c. à thé de vinaigre de cidre.
  • ¼ de tasse de farine de blé.
  • 2 oignons moyens.
  • 1 gousse d’ail émincée.
  • 4 carottes moyennes grattées.
  • 8 pommes de terre moyennes épluchées ou grattées si ce sont des patates nouvelles.
  • 1 rutabaga (navet jaune) épluché.
  • 4 branches de céleri avec un peu de feuilles.
  • Fines herbes (1 c. à thé de sauge, de marjolaine et de thym ainsi qu’une feuille de laurier).
  • 2 c. à soupe d’épaississant à sauce (Bisto) ou 2 c. à soupe de farine mélangée à 1 c. à soupe de beurre.
  • 1 litre de bouillon de légumes ou de poulet.
  • Sel et poivre.

Accessoires

  • 1 grand poêlon.
  • 1 faitout avec un couvercle.
  • 1 planche à découper.
  • 1 couteau.
  • 1 cuillère de bois.
  • 1 cuillère à soupe.
  • 1 cuillère à thé.
  • 1 tasse à mesurer.

Directives

  1. Couper tous les légumes et les viandes (4 tasses) déjà cuites en cubes ou morceaux d’environ 2 cm.
  2. Faire chauffer, dans un poêlon, 2 c. à soupe d’huile et y faire dorer les cubes de viande sur feu moyen en brassant sans cesse pour que la viande ne colle pas au fond du poêlon.
  3. Saupoudrer d’un quart de tasse de farine de blé, ajouter sel et poivre, et brasser pour bien enrober les morceaux de viande.
  4. Verser, lorsque le tout est bruni (y compris le fond du poêlon!), la moitié du bouillon (500 ml) et 1 c. à thé de vinaigre de cidre dans le poêlon.
  5. Gratter le fond pour tout déglacer.
  6. Laisser mijoter trois minutes et retirer du feu.
  1. Émincer une gousse d’ail et deux oignons moyens.
  2. Faire chauffer, dans un faitout, 2 c. à soupe d’huile et y faire dorer à feu doux les oignons et l’ail émincé.
  3. Ajouter tous les légumes coupés en cubes et brasser pour enrober les légumes du mélange d’oignons, d’ail et d’huile.
  4. Cuire sur feu moyen en brassant sans cesse pendant 5 minutes.
  5. Émincer la sauge, le thym, la marjolaine.
  6. Ajouter les fines herbes (sauge, thym, marjolaine et la feuille de laurier entière).
  7. Brasser pour bien les répartir parmi les autres ingrédients. Les sucs de légumes doivent brunir légèrement au fond du faitout.
  8. Verser la deuxième moitié du bouillon (500 ml).
  9. Ajouter, par petits morceaux, le mélange de 2 c. à soupe de farine mélangée à 1 c. à soupe de beurre ou 2 c. à soupe de Bisto délayé dans l’eau et bien mélanger.
  10. Ajouter le mélange de viande et bien mélanger dans le faitout.
  11. Ajouter de l’eau pour avoir assez de liquide afin de couvrir le tout.
  12. Rajouter le sel et le poivre au goût.
  13. Couvrir et laisser mijoter sur feu doux pendant 30 à 40 minutes ou jusqu’à ce que les rutabagas soient tendres. Ce légume est le plus long à cuire.
  14. Servir le tout dans une assiette creuse avec une belle tranche de pain de ménage beurrée pour bien essuyer le fond de l’assiette.

[1] Recette de Christiane Robidoux. Sa mère faisait de la fricassée le lundi avec les restants de la fin de semaine.

[2] Tous les produits utilisés, dans le cadre de l’atelier, proviennent du marché d’alimentation écoresponsable À saveur locale, point de vente de fermes lanaudoises certifiées biologiques ou respectueuses de la santé de la terre.

L’atelier en photos

C’est quoi « Chansons et réflexions intimes, dans un salon ouvert ! » ?

« Chansons et réflexions intimes, dans un salon ouvert ! », c’est :

  • Notre passion pour la chanson traditionnelle.
  • Sa pratique, son histoire.
  • Un essai vivant croisant théâtre, spectacle, veillée traditionnelle et médiation culturelle.
  • Une exposition vivante, inspiré de la relation de Mélanie avec son grand-père.
  • Une formule conviviale et participative.
  • Des interactions avec le public.
  • Des dialogues et des monologues touchants, inspirants et ludiques.
  • C’est une mise à nu de la chanson et de notre intimité, dans notre salon,
  • Avec Marie-Joanne Boucher, pour la mise en scène.

Chansons et réflexions intimes, c’est entrer dans l’intimité de la tradition orale !

Prix Innovation pour « Chansons et réflexions intimes, dans un salon ouvert ! »

Philippe Jetté et Mélanie Boucher se sont vus décerner le prix Innovation à la 28e édition des Grands Prix Desjardins de la Culture de Lanaudière, le 20 septembre dernier. Les deux interprètes et cocréateurs sont très fiers de cette reconnaissance visant à récompenser l’innovation du projet Chansons et réflexions intimes, dans un salon ouvert ! Les deux artistes ont été accompagnés par la comédienne Marie-Joanne Boucher dans la création de cet essai vivant sur la chanson traditionnelle croisant théâtre, spectacle, veillée traditionnelle et médiation culturelle.

« Nous sommes fiers de contribuer à l’innovation dans le domaine de la culture afin de permettre aux citoyens de faire des prises de conscience sur la très grande richesse de nos traditions », confie Philippe Jetté, producteur, concepteur, interprète et coauteur du projet. Mélanie Boucher se dit très heureuse et toucher par cette récompense. Celle qui dévoile sa relation intime avec son grand-père dans cette présentation unique affirme que « de remporter le prix Innovation grâce au lègue de mon grand-père est certainement le plus bel honneur que je peux lui faire. »

Philippe et Mélanie partagent, avec le public, leur passion pour la chanson traditionnelle, sa pratique et son histoire depuis presqu’un an dans des salons (maisons privées) et divers événements et lieux de diffusion dans Lanaudière et au Québec. Le duo démocratise la tradition et la vulgarise de façon ludique et interactive dans cette présentation qu’ils peuvent qualifier d’exposition vivante sur la chanson traditionnelle, inspirée de la relation de Mélanie avec son grand-père.

Dans une formule conviviale et participative, ils mettent à nu la chanson traditionnelle grâce à des dialogues et des monologues touchants, inspirants et divertissants. Des interactions avec le public viennent pimenter la présentation. L’expérience vécue par les spectateurs démontre que chacun porte un trésor à partager.

Information : page du projet ou 450 397-2313.

Rappelons que « Chansons et réflexions intimes, dans un salon ouvert ! » est rendu possible grâce au soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec et de la MRC de Montcalm ainsi qu’à l’investissement des artistes.

En nomination aux Grands Prix Desjardins de la culture, catégorie Innovation

L’équipe du projet « Chansons et réflexions intimes, dans un salon ouvert ! » est heureuse de vous annoncer sa nomination aux Grands Prix Desjardins de la culture de Lanaudière 2019 dans la catégorie Innovation. Le lauréat sera dévoilé lors du gala qui se déroulera le vendredi 20 septembre prochain au Carrefour culturel de Notre-Dame-des-Prairies (171, rue Curé-Rondeau). Il s’agira de la 28e édition, organisée par Culture Lanaudière.

Ne manquez pas la prochaine représentation à la Chapelle des Cuthbert le 21 septembre dès 19 h 30.

L’équipe

  • Mélanie Boucher (interprète et coauteur)
  • Philippe Jetté (interprète, coauteur, producteur et concepteur)
  • Marie-Joanne Boucher (mise en scène)

Dévoilement de vos traditions coup de cœur!

Curieux de découvrir les résultats du jeu-sondage présenté au printemps dernier et portant sur les traditions coup de cœur? La Ville de Joliette et le comité de suivi du projet Joliette, au coeur des traditions vous invitent au dévoilement des traditions généreusement partagées par des citoyennes et citoyens, ce mardi 9 juillet à 19 h au Pavillon de la rivière (102, rue Fabre, Joliette).

Cette sympathique rencontre permettra de présenter le projet et le comité de suivi de Joliette, au cœur des traditions, de dévoiler les résultats du sondage, mais aussi de prioriser et de recueillir les idées d’actions porteuses pour la transmission de ces traditions, et ce, pour les trois prochaines années.

Sous la supervision de M. Philippe Jetté, intervenant en traditions vivantes, rappelons que cette rassembleuse démarche vise à développer les traditions coup de cœur de notre communauté en lien avec les thèmes suivants : jeux de l’enfance, plaisirs de la table et rituels du cycle de l’année. Le succès d’une telle démarche reposant sur la participation la population, nous vous attendons en grand nombre!

Joliette, au cœur des traditions est un projet issu de l’entente de développement culturel entre la Ville de Joliette et le ministère de la Culture et des Communications.

Lanaudière rayonne au Rassemblement patrimoine vivant 2018

Une délégation de 10 Lanaudois a participé à une grande réflexion nationale sur les traditions culturelles du Québec lors du Rassemblement patrimoine vivant 2018, du 26 au 28 octobre dernier à Québec. Organisé par le Conseil québécois du patrimoine vivant, l’événement soulignait les 25 ans de regroupement des forces vives du milieu. Plusieurs tables de travail ont permis de développer des orientations et des actions pour les différents secteurs de la culture traditionnelle.

« La force de Lanaudière est indéniable pour le développement des traditions culturelles au Québec », rapporte Philippe Jetté, président du Centre du patrimoine vivant de Lanaudière. De plus, Lanaudière regorge de porteurs de traditions, d’organisations dynamiques et est mue par un souci réel de sauvegarder les pratiques traditionnelles en les transmettant de génération en génération.

La MRC de D’Autray s’est démarqué avec son projet novateur Pour la suite du geste… rassemblons-nous ! Elle s’est faite décerner le tout premier Prix CQPV 2018 pour cette initiative exemplaire en patrimoine vivant au Québec. Philippe Jetté (chargé de projet) et Marie-Julie Asselin (responsable de la culture à la MRC de D’Autray) ont communiqué les orientations, les actions et les retombées de ce projet collectif lors d’un PechaKucha, une présentation rapide en 20 images (20 secondes par images). Le Camp de Violon Traditionnel Québécois de Lanaudière a également présenté ses actions de transmission au sein d’une semaine de rêve. La Ville de Joliette et la MRC de D’Autray ont aussi exposé leurs initiatives en patrimoine vivant à un groupe de travail sur les municipalités, les MRC et les conseils de bande.

L’organisme Les Petits Pas Jacadiens a participé activement aux tables de travail sur un plan de développement de la veillée de danse, avec le ministère de la Culture, et sur la production et la diffusion en danse traditionnelle. Les initiatives Transmission de la danse traditionnelle en Nouvelle-Acadie et Câll la veillée chez vous ! ont été présentés comme des modèles de développement novateur.

L’Association des artisans de la ceinture fléchée de Lanaudière a participé, quant à elle, à une table de travail sur les savoir-faire traditionnels. De plus, la flécheuse Marie-Berthe Guibault a offert un atelier-conférence sur la ceinture fléchée à facture ancienne.

Le Festival Mémoire et Racines a échangé avec les 33 festivals membres du réseau Festival Trad Québec sur des stratégies de communication et de mise en marché pour l’avenir. La conteuse Eveline Ménard et le médiateur du patrimoine vivant Philippe Jetté ont aussi exprimé leur point de vue quant à une éventuelle désignation ministérielle de l’art de conter et les récits de traditions orales.

Mélanie Boucher et Philippe Jetté (Chansons et réflexions intimes, dans un salon ouvert !), le duo Lépine // Branchaud, Michel Bordeleau, Eveline Ménard et Stéphanie Lépine se sont produits dans le cadre des 36 activités culturelles de la Folle bastringue entourant les célébrations.

Rappelons que le Centre du patrimoine vivant de Lanaudière a pour mission de sauvegarder le patrimoine vivant de Lanaudière.

La MRC de D’Autray lauréate du Prix CQPV 2018

Le Conseil québécois du patrimoine vivant (CQPV) est heureux d’annoncer la MRC de d’Autray comme l’heureuse lauréate du Prix CQPV 2018 décerné pour une première édition à une initiative exemplaire en patrimoine vivant au Québec.

Le projet intitulé Pour la suite du geste… rassemblons-nous! vise le développement de savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel. Il a retenu l’attention du jury pour sa démarche participative novatrice et ses bonnes pratiques en termes de sauvegarde de traditions transmises de génération en génération. Il s’est également démarqué pour ses retombées anticipées et son potentiel d’influence sur d’autres municipalités régionales de comté.

Dès son amorce en avril et mai 2017, l’agente de développement culturel de la MRC appuyée par Philippe Jetté, médiateur du patrimoine vivant, s’est assurée de prendre le pouls de la population en se présentant dans chacun des pôles du territoire, représentant les 15 municipalités de la MRC, afin de bien saisir leurs attentes relatives au projet. Ses consultations ont permis l’identification de plus de 175 éléments et porteurs de tradition. Trois savoir-faire à sauvegarder et à promouvoir ont découlé de l’information récoltée lors des rencontres, soit le fléché, le tissage et le gossage de cups. Le projet comprend également un volet documentation, un concours et des ateliers de formation.

Le jury a dû choisir parmi neuf initiatives de grand intérêt tenues dans le courant de l’année 2017 qui concernaient la diffusion, la production, la médiation culturelle, la recherche ou la formation dans un secteur des traditions culturelles du Québec, et ce, en fonction des critères d’originalité, d’impact, de
retombées pour le patrimoine vivant et de qualité générale de la proposition.

Les membres du Prix CQPV 2018 sont : Pierre Chartrand du CQPV, Karine Laviolette du ministère de la Culture et des Communications et Jean-François Nadeau du journal Le Devoir.

Le Prix a été remis lors du cocktail de lancement du Rassemblement patrimoine vivant 2018 au Domaine Cataraqui par Madame Diane Maltais de la Caisse d’économie solidaire Desjardins, fier partenaire du Prix CQPV 2018.

Il était une fois… « La chatte blanche » !

Les participants à l’atelier « Contez à l’oral pour vos enfants ou vos petits-enfants » ont vécu une expérience au-delà de l’imaginaire. Diane Brisson les a transportés dans l’univers merveilleux du conte de « La chatte blanche ». Le public a pu visualiser les personnages et les décors du conte grâce son imagination et au talent de la conteuse. Les participants ont été ensuite invités à soulever les passages importants de l’histoire permettant de reconstruire le squelette du conte. Le but de l’atelier était de transmettre aux citoyens cette histoire ancienne de plusieurs siècles.

Diane Brisson a également parlé du lien privilégié qu’elle a entretenu avec sa grand-mère Clara Gaudet. Celle-ci lui racontait plusieurs contes merveilleux : La chatte blanche, Poucet, La bête à sept têtes, La montagne bleue, Le petit Jésus dans la crèche, etc.

L’atelier s’est déroulé le mercredi 24 octobre 2018 à l’occasion des Ateliers de transmission de savoir-faire de la Ville de Joliette, en collaboration avec Philippe Jetté.

Résumé

Le roi se fait vieillissant. Il souhaite offrir son royaume à un de ses trois fils. Pour choisir son héritier, il demande à ses trois princes de partir pendant un an et un jour. Ils doivent rapporter quelque chose de bien spécial. Au retour de ses trois fils, le roi est incapable de se décider. Ils devront repartir ainsi trois autre fois. La quatrième fois, le roi les invite à revenir avec la plus belle femme du royaume. Il demande alors au peuple de juger à sa place. Qui succédera au roi ?

Écoutez le conte de La chatte blanche.

Consultez l’aide-mémoire du conte : Il était une fois… « La chatte blanche » !

« Chansons et réflexions intimes » charme le public

Le Musée d’art de Joliette était bondé pour la première de « Chansons et réflexions intimes, dans un salon ouvert ! », le 18 octobre dernier. Philippe Jetté et Mélanie Boucher ont surpris l’assistance avec leur présentation audacieuse. Celle-ci mélange le théâtre, le spectacle, la veillée traditionnelle et la médiation culturelle. Les rires, la participation du public et même les larmes étaient au rendez-vous.

Le public attentif a été charmé par les réflexions, la variété du répertoire et l’analyse historique des chansons traditionnelles. « Je ne pensais pas que ça venait de si loin », lance une spectatrice. La présentation fait prendre conscience de l’ancienneté de certaines chansons datant du Moyen Âge. « On a beaucoup apprécié l’histoire qui entoure les chansons », a témoigné l’assistance. « On a même vu des gens versés des larmes lorsque j’ai interprété une complainte traitant du suicide », s’étonne Mélanie Boucher, interprète et cocréatrice.

Mélanie Boucher et Philippe Jetté y dévoilent la relation intime qu’ils entretiennent avec la chanson traditionnelle. Le public y découvre que la chanson permet de garder ses proches biens vivants grâce à la transmission et aux liens qu’elle permet de tisser entre les générations. La démonstration de la relation fusionnelle entre Mélanie et son grand-père a ému le public. « On est allé jusqu’au cœur de la chanson traditionnelle et de son intimité. Les gens se sont reconnus en eux », rapporte Marie-Joanne Boucher, metteure en scène.

Philippe Jetté se dit très satisfait du résultat de cette nouvelle création. « Nous sommes arrivés à la vision imaginée au départ », affirme le concepteur, producteur, interprète et cocréateur du projet. Il croit que cet outil d’intervention culturelle original, amusant et touchant, basé sur l’humain, a un avenir prometteur. « Il permet à monsieur et madame tout le monde de bien cerner la richesse de la chanson traditionnelle dans une formule conviviale et participative. » L’expérience vécue par les spectateurs démontre que chacun porte un trésor à partager grâce à l’universalité de la pratique de la chanson traditionnelle avec, notamment, les comptines et les berceuses, souvent connues du grand public.

Une tournée de salons

Le tandem Boucher-Jetté a entamé, le 20 octobre dernier, une tournée de six salons, dans des maisons privées de Lanaudière. Les Lanaudois étaient invités à soumettre leur candidature pour accueillir « Chansons et réflexions intimes, dans un salon ouvert ! » dans le confort de leur foyer. Six familles ont été sélectionnées : Nicole Lafortune (Joliette), Patricia Pauzé (Saint-Jacques), Marjorie Pitre (Saint-Esprit), Gisèle et Marcel Laurin (Saint-Jacques), Diane Miron (Saint-Thomas) et Chantal Lalonde (Mascouche).

Le duo prévoit tourner leur nouvelle création dans des lieux de diffusion dès le printemps prochain.

Information : www.traditionsvivantes.com. Suivez les activités du projet sur Facebook au www.fb.com/philippe.jette.mediateur.patrimoine.vivant/.

Rappelons que le projet « Chansons et réflexions intimes, dans un salon ouvert ! » est rendu possible grâce au soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec et de la MRC de Montcalm dans le cadre de l’Entente de partenariat territorial en lien avec la collectivité de Lanaudière. La première du projet était présentée par Philippe Jetté en partenariat avec le Musée d’art de Joliette et la Ville de Joliette.