Un projet de valorisation des porteurs de tradition et de transmission du répertoire et du style traditionnel à l’accordéon diatonique est présentement en cours dans la région de Lanaudière. L’initiateur de ce projet, M. Philippe Jetté, citoyen de Saint-Jacques‑de‑la‑Nouvelle‑Acadie, « accordéoneux » et chercheur a depuis longtemps l’intérêt de jeter la lumière sur l’univers et les compétences des « accordéonneux » de notre région.

M. Jetté fait la distinction entre un accordéoniste et un « accordéoneux ». L’accordéoniste joue sur un accordéon chromatique à touche piano ou à bouton et joue avec une partition dans le style prescrit. L’« accordéoneux » joue sur un accordéon diatonique la musique traditionnelle de sa communauté ou de son pays, qui s’est transmise oralement de génération en génération, dans une esthétique particulière et il joue pour la danse. Ce dernier, crée lui-même son jeu et le perfectionne à la rencontre de d’autres instrumentistes. Souvent ses premières influences lui viennent du milieu familial ou communautaire.

Dans le cadre du projet, des joueurs d’accordéon lanaudois sont rencontrés, questionnés et leur répertoire est recueilli sur support audio. Jusqu’à maintenant plusieurs instrumentistes ont été contactés et rencontrés tel que Roland Aumont (85 ans), Rogatien Venne (73 ans), Maurice Beauchamp (sans âge), Évariste Chevalier (79 ans), Gaëtan Beaudry (79 ans), Jacques Larochelle (78 ans), Jean-Claude Loyer (56 ans), Sylvain Thériault (52 ans), etc. Un constat s’impose, à part la lignée de M. Jacques Larochelle de Saint Côme, tous ses accordéoneux n’ont pas de relève dans leur famille et ne peuvent pas transmettre leur amour et leur passion pour l’accordéon. Plusieurs d’entre eux se font vieillissants et les occasions de jouer et de transmettre leur répertoire se font de plus en plus rares. Ce qui valide l’importance et l’urgence de réaliser ce projet.

Suite à ces rencontres, six accordéoneux seront ciblés. Leur biographie musicale et leur pratique seront documentées de manière audiovisuelle. M. Sylvain Thériault accordéoneux originaire de Sainte-Béatrix, anciennement du groupe Les Frères Bellavance, raconte son plus vieux souvenir d’enfance relié à la musique :

C’était quand mes oncles venaient chez nous la fin de semaine. Pour nous autres, on aimait ça parce qu’on savait que [rire] il se passerait quelque chose après le souper c’est sûr. On faisait le souper puis après ça on sortait les musiques puis le party pognait un petit peu. Ça c’est sûr et certain que c’est marqué dans ma mémoire ça. La musique ça l’a commencé là nous autre, c’est dret comme ça que ça l’a commencé.

Grâce à un partenariat avec le Centre régional d’animation du patrimoine oral (CRAPO) et Lanaudière : Mémoire et Racines, une conférence-spectacle sera présenté à l’hiver et en juillet 2012 avec les porteurs de tradition. Le journal L’Action de Transcontinental, le Camp de violon traditionnel québécois de Lanaudière (CVTQL) et Culture Lanaudière sont aussi partenaires dans ce projet puisqu’ils diffuseront, sur leur site Web, des articles sur le projet et sur certains porteurs de tradition. Le corpus des accordéoneux de Lanaudière sera conservé et rendu accessible au public par Archives Lanaudière et le Centre du Patrimoine Vivant de Lanaudière (CPVL).

M. Philippe Jetté est médiateur du patrimoine vivant. Il a effectué plusieurs recherches sur le territoire du lieu-dit Nouvelle Acadie et a donné plusieurs conférences sur ses recherches portant sur les surnoms et sur la chanson et la musique traditionnelles. Son rôle d’artiste dans la communauté est celui de relayeur, d’intermédiaire entre les porteurs de tradition et ses concitoyens. M. Jetté affirme que tout réside dans l’acte de transmission : « C’est la clef du succès pour la survivance de nos traditions, de notre nation et de notre identité locale et régionale. » Pour lui, dans le patrimoine oral, il est important et même nécessaire de conserver une couleur, une esthétique et un répertoire local, ce qui se perd chez la jeune génération dont il fait partie. À l’ère de la mondialisation, ce qui rend un peuple riche et attrayant, c’est bien ses spécificités propres.

Le projet Accordéoneux de Lanaudière est possible grâce au financement du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), de la Conférence régionale des élu(e)s de Lanaudière, du Forum jeunesse Lanaudière et du Conseil de la culture de Lanaudière.

Si vous connaissez des accordéoneux ou si vous en êtes un vous-même et que vous désirez transmettre votre héritage, n’hésitez surtout pas à contacter M. Philippe Jetté au 450 839-2313 ou philippejette@yahoo.ca.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *