Articles

Philippe Jetté, porte-parole du FESTITRAD 2018

J’ai le  bonheur de participer au Festitrad de la Ville de Saint-Gabriel depuis ses débuts comme musicien ou câlleur. C’est un immense privilège, cette année, de contribuer à l’éclosion du Festitrad 2018 à titre de porte-parole.

La Ville de Saint-Gabriel est bien enracinée dans sa région en présentant la scène trad. actuelle de Lanaudière par une programmation riche et diversifiée. Cet enracinement régional représente un reflet du milieu trad. québécois. Des groupes, des porteurs de traditions et des artistes de tout acabit enflammeront les planches de la troisième édition du Festitrad.

Un festival est aussi une grande fête rassembleuse. Je vous invite à vivre la tradition, à côté de la scène, lors de session informelle de musique et de chanson, mais aussi lors d’un atelier de transmission de chanson avec M. Jean-Claude Martial, porteur de la tradition du chant de la communauté de Mandeville. Une nouveauté du festival ! Et ce, sans parlé de la fameuse veillée de danse du Festitrad que j’aurai le plaisir d’animer le dimanche après-midi avec l’équipe de l’organisme Les Petits Pas Jacadiens.

Vivez l’expérience du Festitrad, au cœur même de la Ville de Saint-Gabriel !

Information : www.festitrad.com  

 

 

Pour lire l’article de L’Action D’Autray, cliquer ICI.

Maurice Beauchamp : la musicalité de la tradition à l’accordéon


En 2011, je pars, dans Lanaudière, à la rencontre de joueurs d’accordéon. Mon but est de recueillir le répertoire pratiqué, d’analyser les techniques de jeux et de m’imprégner de leur style. Évidemment, je désire partager mes découvertes ! Ma route m’amène à Saint-Lin-Laurentides chez un musicien hors pair, M. Maurice Beauchamp.

Maurice Beauchamp le 30 septembre 2011.

Lire la suite

La Soirée canadienne « nouveau genre »

Le temps des Fêtes et des partys de bureau approche à grand pas. Le téléphone sonne pour des Soirées canadiennes « nouveau genre ». Je demande aux organisateurs ce qu’ils entendent par « nouveau genre ». La discussion m’amène à m’exclamer : « Ah ! Vous voulez une veillée de danse ! » J’explique aux organisateurs qu’un câlleur, accompagné d’un ou de  quelques musiciens, peut animer leur party de Noël des employés en faisant danser des « sets carrés » à leur équipe de travail.

Il est même possible de faire répondre vos collègues à des chansons de tradition orale interprétées par l’équipe d’animation. Et pourquoi pas leur faire apprendre des chansons à répondre et de faire un tour de chant au lieu d’un tour de table !

Un peu d’histoire

Soirée canadienne animée par Louis Bilodeau. Source : Prise 2.

La Soirée canadienne était une émission hebdomadaire animée par Louis Bilodeau entre 1960 et 1983 sur les ondes de Télé-7 (CHLT – Sherbrooke) et de Télé-Métropole. Elle mettait en valeur les chanteurs, les danseurs et les gigueurs de différentes municipalités québécoises. Le curé, le maire et les aînés du village étaient aussi des personnages importants grâce aux entrevues de M. Bilodeau. Soirée canadienne avait pour décor une maison canadienne typique dans le but de recréer l’univers des veillées d’antan.

La Soirée canadienne a joué un rôle prépondérant dans la diffusion du folklore québécois. Par contre, l’émission a figé une fausse conception de la tradition dans l’imaginaire collectif des Québécois.

La participation et le plaisir avant tout !

La Soirée canadienne « nouveau genre » propose de défaire l’image stéréotypée de la tradition en enlevant le décor et les costumes pour vivre une expérience contemporaine du folklore québécois.

La danse traditionnelle permet de rencontrer et de socialiser avec ses collègues autrement et sans jugement dans une ambiance festive où le plaisir prime d’abord et avant tout. La participation recherchée élimine toute forme de performance. L’énergie créée par la musique folklorique soulèvera vos invités.

Attention, la transe est permise et même souhaitée !