Dévoilement de vos traditions coup de cœur!

Curieux de découvrir les résultats du jeu-sondage présenté au printemps dernier et portant sur les traditions coup de cœur? La Ville de Joliette et le comité de suivi du projet Joliette, au coeur des traditions vous invitent au dévoilement des traditions généreusement partagées par des citoyennes et citoyens, ce mardi 9 juillet à 19 h au Pavillon de la rivière (102, rue Fabre, Joliette).

Cette sympathique rencontre permettra de présenter le projet et le comité de suivi de Joliette, au cœur des traditions, de dévoiler les résultats du sondage, mais aussi de prioriser et de recueillir les idées d’actions porteuses pour la transmission de ces traditions, et ce, pour les trois prochaines années.

Sous la supervision de M. Philippe Jetté, intervenant en traditions vivantes, rappelons que cette rassembleuse démarche vise à développer les traditions coup de cœur de notre communauté en lien avec les thèmes suivants : jeux de l’enfance, plaisirs de la table et rituels du cycle de l’année. Le succès d’une telle démarche reposant sur la participation la population, nous vous attendons en grand nombre!

Joliette, au cœur des traditions est un projet issu de l’entente de développement culturel entre la Ville de Joliette et le ministère de la Culture et des Communications.

« La P’tite semaine trad » : le camp de jour de Tradons

Tradons est fière d’offrir aux jeunes Lanaudois de cinq à douze ans un camp de jour inusité portant sur la chanson, le conte et le jeu traditionnels. Cette année, une semaine de plaisir sera offerte aux Lanaudois, soit celle du 8 juillet 2019. Le camp de jour se déroulera dans une maison privée de L’Assomption (Saint-Gérard-Majella) afin de conserver le caractère chaleureux de la tradition. Un maximum de 12 enfants pourra joindre « La P’tite semaine trad » cette année.

La conceptrice de Tradons et de « La P’tite semaine trad », Mélanie Boucher, explique que l’objectif premier de Tradons est d’abord de permettre aux enfants de se détendre en toute simplicité. Elle souhaite contrer les troubles anxieux à l’adolescence. « Nous vivons dans une société de compétition et de consommation où les individus, et entre autres les enfants et les adolescents, vivent trop de pression », affirme Mélanie Boucher. Tradons est fière d’offrir aux jeunes Lanaudois de cinq à douze ans un camp de jour inusité portant sur la chanson, le conte et le jeu traditionnels. Cette année, une semaine de plaisir sera offerte aux Lanaudois, soit celle du 8 juillet 2019. Le camp de jour se déroulera dans une maison privée de L’Assomption (Saint-Gérard-Majella) afin de conserver le caractère chaleureux de la tradition. Un maximum de 12 enfants pourra joindre « La P’tite semaine trad » cette année.

Les ateliers conçus par Tradons pour « La P’tite semaine trad » vont de pair avec les dernières découvertes scientifiques en psychologie. Ces dernières révèlent que la chanson, la danse et le jeu traditionnels permettent la libération d’hormones apaisantes chez quiconque les pratique. Ces hormones, aussi appelées « hormones du bonheur », aident les enfants à se détendre, donc à moins ressentir les effets néfastes du stress et de l’anxiété.

Le camp « La P’tite semaine trad » s’inscrit dans la prise de conscience actuelle de notre société, qui nous incite à éviter la surconsommation et le gaspillage, pour favoriser le durable et le réutilisable. Au camp, les enfants apprendront que la chanson, le jeu et l’imaginaire – si immatériels soient-ils – sont des ressources inépuisables et facilement accessibles ! Le temps s’arrêtera pour eux. Ils apprendront à se détendre, à chanter, à conter et à jouer, entourés d’autres jeunes, qui ont des affinités semblables aux leurs.

« La P’tite semaine trad » est un projet pensé par Mélanie Boucher et présenté par Tradons, une entreprise lanaudoise, dont les fondements se situent au cœur de la tradition orale.

Informations : www.tradonsensemble.com ou Mélanie Boucher au 450 944-0345.

Une démarche pour la suite

Au début du mois de mai, la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray a annoncé la réception d’une subvention de 45 000 $ du ministère de la Culture et des Communications afin d’amener au niveau suivant Pour la suite du geste… rassemblons-nous!, une initiative visant la sauvegarde de trois savoir-faire traditionnels, soit le fléché, le gossage de cups et le tissage.

« Depuis 2015, la MRC de D’Autray s’assure de développer des initiatives en patrimoine immatériel, Pour la suite du geste… rassemblons-nous! a marqué l’histoire de la MRC tant par l’impact qu’il a eu sur la population que par le succès qu’il a connu », a souligné M. Gaétan Gravel, préfet de la MRC et maire de la Ville de Saint-Gabriel à propos du projet couronné à trois reprises en 2018.

Plus de 1 000 heures de bénévolat ont été investies par la communauté dans la démarche. Cette implication de la collectivité porte à croire à l’autonomisation de l’initiative dans une perspective de développement durable. Ainsi, la MRC lance le volet Laboratoire inclusif, du projet Pour la suite du geste… rassemblons-nous! une démarche de sauvegarde visant à accompagner les citoyens dans la prise en charge de leurs traditions. Effectivement, ce volet veillera à pérenniser l’initiative en impliquant étroitement la communauté. Tout un volet de documentation des pratiques et de la démarche sera aussi mis en place.

Dès l’automne 2019, la MRC accompagnée de Philippe Jetté, médiateur culturel et intervenant en traditions vivantes, organisera des consultations où des propositions d’actions, des besoins et suggestions seront abordés.

L’accompagnement et la formation sur mesure, la création d’une banque de transmetteurs, une journée d’échange avec des praticiens atikamekw et la réalisation d’actions favorisant la promotion des savoir-faire devraient également faire partie de la programmation à venir.

La MRC tient également à souligner la participation des partenaires ayant contribué à la réussite de l’initiative : les Cercles de Fermières de Saint-Gabriel, de Saint-Norbert et de Lavaltrie, l’Association des artisans de ceinture fléchée de Lanaudière, le Comité Patrimoine de Mandeville, le Centre d’action bénévole D’Autray, la Maison Rosalie-Cadron, le Café culturel de la Chasse-galerie, la Bibliothèque Ginette-Rivard-Tremblay, Iphigénie Marcoux-Fortier, Guy Charpentier, les 15 municipalités du territoire d’autréen et le ministère de la Culture et des Communications.

Joliette, au coeur des traditions

Un projet par et pour les citoyens !

Vos traditions familiales sont-elles bien vivantes ou auraient-elles besoin d’un coup de pouce pour en assurer leur transmission? C’est la question que soulève la Ville de Joliette à travers un jeu-sondage simple et sympathique disponible à compter d’aujourd’hui sur son site Internet. Lire la suite

Camp Ado Trad à Lavaltrie

La Maison Rosalie-Cadron est heureuse d’annoncer l’obtention d’une subvention  de la part du ministère de la Culture et des Communications pour mettre en place une série d’ateliers de transmission de savoir-faire traditionnels destinés aux adolescents, du 1er juillet au 2 août 2019. Ces ateliers seront diffusés sous l’appellation Camp Ado Trad. Les jeunes de 11 à 15 ans auront ainsi l’occasion de s’initier, et ce gratuitement, à cinq savoir-faire : la chanson traditionnelle et la podorythmie (transmises par Philippe Jetté), le tissage, la sculpture sur bois, le fléché et les travaux d’aiguilles (tricot, broderie et crochet). Les ateliers se tiendront du lundi au vendredi de 13 h à 16 h. De plus, l’enveloppe budgétaire prévoit des sommes pour la réalisation d’un documentaire qui constituera, en quelques sortes, la mémoire de ce projet unique.

« Ce savoir-faire traditionnel est un témoignage de notre histoire et de notre richesse culturelle. Le gouvernement du Québec soutien des projets comme ceux initiés par la Maison Rosalie-Cadron, qui assurent le partage des connaissances entre les générations. Ce sont de telles initiatives qui nous permettent de ne pas oublier qui nous sommes et d’où nous venons. Par son action, cet organisme contribue également au dynamisme et à la vitalité culturelle de la région. » – Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française

« Le projet créé par la Maison Rosalie-Cadron est très enrichissant pour les jeunes de la région en plus de contribuer à la préservation de notre héritage culturel. Grâce à cette implication dans la collectivité, les adolescents pourront en apprendre davantage sur l’histoire et les pratiques de leurs ancêtres. » – Caroline Proulx, ministre du Tourisme et députée de Berthier

Guidés par des passeurs de traditions passionnants et passionnés, les jeunes participants pourront, dans un cadre ludique, tout d’abord faire connaissance avec le savoir-faire et en apprendre sur son histoire et son parcours jusqu’à nos jours, et, par la suite, l’expérimenter. Mais, tradition ne rimant pas avec immobilisme, les guides pourront amener les jeunes à s’approprier les savoir-faire à leur façon. Par exemple, dans l’atelier de chanson traditionnelle, rien n’empêchera les jeunes de créer une nouvelle chanson sur un air ancien! Le vendredi, le fruit du travail des jeunes sera présenté à leurs familles et amis. « Nous proposons une formule qui allie contenu professionnel dans un environnement adapté aux adolescents », de spécifier Madame Claudine Lalonde, présidente du conseil d’administration.

La procédure d’inscription et les formulaires seront disponibles dès le 23 avril sur le site Web de la Maison Rosalie-Cadron. Notez que les places sont très limitées. Pour information, veuillez contacter Sophie Lemercier, directrice de la Maison Rosalie-Cadron, au 450 586-2727 ou au info@maisonrosaliecadron.org.

Suivez la Maison Rosalie-Cadron au www.fb.com/Maison.Rosalie.

Chansons d’Yves Marion transmises au Festitrad

J’ai eu le privilège d’accompagner Yves Marion, au Festitrad de la Ville de Saint-Gabriel, dans la transmission de chansons traditionnelles provenant de son répertoire familial, le samedi 6 avril 2019. Une trentaine de personnes ont participé à cet atelier unique.

Yves Marion est né le 7 mars 1952 à Saint-Côme, dans le nord de Lanaudière. La chanson et la musique traditionnelles sont omni présentes dans sa famille. L’ensemble des quatre générations de la famille Marion chantent pour le plaisir de partager une pratique rassembleuse. En plus d’être un chanteur au répertoire inépuisable, Yves joue du violon et de la mandoline. Il pratique le métier de bûcheron avec son père et ses frères jusqu’en 1990. Il manie, alors, des abatteuses jusqu’à sa retraite en 2018.

Voici les trois chansons qu’Yves Marion a entendues de sa mère, de son père et de ses oncles. Écoutez les chansons ci-bas et téléchargez les paroles en cliquant sur leurs titres.

RÉSULTAT DE L’ATELIER DE TRANSMISSION

« Chansons et réflexions intimes » à Mascouche

La Société d’histoire de Mascouche est heureuse de collaborer avec Philippe Jetté et Mélanie Boucher dans la présentation de leur projet de mise en valeur de la chanson traditionnelle québécoise « Chansons et réflexions intimes, dans un salon ouvert ! » qui aura lieu le vendredi 5 avril prochain dans la résidence privée de Mme Chantale Lalonde située au 1585, rue Center à Mascouche.

Chanson traditionnelle et médiation culturelle

Depuis déjà plusieurs années, la Société d’histoire de Mascouche intègre dans sa programmation des activités de mise en valeur du patrimoine immatériel pour encourager le développement des traditions encore vivantes au Québec. C’est exactement ce qu’elle a voulu faire en collaborant avec Philippe Jetté et Mélanie Boucher, tous deux intervenants en traditions vivantes, bien connus dans Lanaudière dans la présentation de leur projet intitulé « Chansons et réflexions intimes, dans un salon ouvert ! ». L’idée consiste à explorer la vie familiale de la chanson traditionnelle d’une héritière naturelle de cette pratique, Mélanie Boucher, ainsi que d’autres familles lanaudoises, et de rendre accessible à la collectivité cette réalité culturelle de la sphère privée, par un essai vivant sur la chanson de tradition orale croisant théâtre, spectacle, veillée traditionnelle et médiation culturelle. Cette activité s’inscrit dans la programmation d’Un patrimoine animé de la Société d’histoire de Mascouche, présentée par Remax D’Ici.

Une tournée de salons

Le tandem Boucher-Jetté a entamé, le 20 octobre 2018, une tournée pour présenter « Chansons et réflexions intimes, dans un salon ouvert » dans six salons de maisons privées de Lanaudière. Ainsi, Nicole Lafortune (Joliette), Patricia Pauzé (Saint-Jacques), Marjorie Pitre (Saint-Esprit), Gisèle et Marcel Laurin (Saint-Jacques) et Diane Miron (Saint-Thomas) ont été les hôtes de cette activité. La tournée se conclura le 5 avril prochain de 19 h 30 à 21 h dans le salon de Mme Chantal Lalonde situé au 1585, rue Center à Mascouche et permettra de plonger dans l’intimité de la tradition orale et de découvrir la richesse et la diversité de la pratique de la chanson traditionnelle. Pour clore la soirée, les gens du public qui connaissent des chansons traditionnelles québécoises seront invités à les partager avec l’audience pour ainsi vivre l’ambiance d’une veillée de chansons et prendre part à la sauvegarde de cette discipline du patrimoine vivant.

Renseignements

Cette soirée de chansons traditionnelles québécoises, aura lieu le vendredi 5 avril 2019 dans le salon de Mme Chantal Lalonde, situé au 1585, rue Center à Mascouche et débutera à 19 h 30. Les places étant limitées à 30 personnes seulement, les intéressés doivent obligatoirement réserver par téléphone. Lors de la soirée, une contribution volontaire (suggestion de 10 $) sera demandée aux participants. Pour tout renseignement ou pour réserver votre place, contactez la SODAM au 450 417-1277 ou à info@sodam.qc.ca. Visitez aussi notre page web au sodam.qc.ca/patrimoine-anime.

« Chansons et réflexions intimes » poursuit sa tournée !

Philippe Jetté et Mélanie Boucher, les deux interprètes du projet « Chansons et réflexions intimes, dans un salon ouvert ! », poursuivent leur tournée au Québec. Ils visiteront quatre salons (maisons privées), un festival et une bibliothèque :

  • 2 février : Chez Gisèle et Marcel Laurin à Saint-Jacques (privé)
  • 9 février : Chez Marjorie Pitre à Saint-Esprit (privé)
  • 23 février : Chez Diane Miron à Saint-Thomas (privé)
  • 4 avril : Au presbytère, Festitrad de la Ville de Saint-Gabriel à 20 h (ouvert à tous, gratuit)
  • 5 avril : Chez Chantal Lalonde à Mascouche (ouvert à tous), en partenariat avec la SODAM
  • 14 avril : À la Bibliothèque de Montmagny à 13 h 30 (ouvert à tous), présenté par le Carrefour mondial de l’accordéon, en partenariat avec la Ville de Montmagny, la bibliothèque et l’École de musique de Montmagny.

 

L’équipe travaille maintenant sur la continuité de sa tournée provinciale pour l’été et l’automne 2019. Suivez les activités du projet sur Facebook.

RÉACTIONS DU PUBLIC ET DE L’ÉQUIPE

Le public attentif est charmé par les réflexions, la variété du répertoire et l’analyse historique des chansons traditionnelles. « Je ne pensais pas que ça venait de si loin », lance une spectatrice. La présentation fait prendre conscience de l’ancienneté de certaines chansons datant du Moyen Âge. « On a beaucoup apprécié l’histoire qui entoure les chansons », a témoigné l’assistance. « On a même vu des gens versés des larmes lorsque j’ai interprété une complainte traitant du suicide », s’étonne Mélanie Boucher, interprète et cocréatrice.

Mélanie Boucher et Philippe Jetté y dévoilent la relation intime qu’ils entretiennent avec la chanson traditionnelle. Le public y découvre que la chanson permet de garder ses proches biens vivants grâce à la transmission et aux liens qu’elle permet de tisser entre les générations. La démonstration de la relation fusionnelle entre Mélanie et son grand-père a ému le public. « On est allé jusqu’au cœur de la chanson traditionnelle et de son intimité. Les gens se sont reconnus en eux », rapporte Marie-Joanne Boucher, metteure en scène.

Philippe Jetté se dit très satisfait du résultat de cette nouvelle création. « Nous sommes arrivés à la vision imaginée au départ », affirme le concepteur, producteur, interprète et cocréateur du projet. Il croit que cet outil d’intervention culturelle original, amusant et touchant, basé sur l’humain, a un avenir prometteur. « Il permet à monsieur et madame tout le monde de bien cerner la richesse de la chanson traditionnelle dans une formule conviviale et participative. » L’expérience vécue par les spectateurs démontre que chacun porte un trésor à partager grâce à l’universalité de la pratique de la chanson traditionnelle avec, notamment, les comptines et les berceuses, souvent connues du grand public.

 

Un tour du chapeau pour la suite du geste!

À nouveau, au début du mois de décembre, la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray a invité les participants et collaborateurs de Pour la suite du geste… rassemblons-nous! à célébrer la fin de la deuxième année de son populaire projet. Cette soirée festive a réuni plus de 50 personnes dans la salle des maires de la MRC à Berthierville.

Une surprise de taille les attendait alors qu’un administrateur de l’Association québécoise des interprètes du patrimoine (AQIP) était sur place afin de remettre le Prix du mérite en interprétation du patrimoine, volet communautaire à la MRC. Le président du Conseil québécois du patrimoine vivant (CQPV) avait également préparé une capsule audiovisuelle pour féliciter les participants. Le premier prix de l’histoire du CQPV avait été octroyé à la MRC quelques semaines auparavant.

« Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, le projet accueille un troisième prix en 2018, rien de moins que la triple couronne. C’est colossal! Une grande partie de ce triomphe vous revient », a mentionné Mme Marie-Pier Aubuchon, présidente du comité culturel de la MRC et mairesse de La Visitation-de-l’Île-Dupas, après la remise.

Le directeur général de la MRC, Bruno Tremblay, a déclaré que « Pour la suite du geste… rassemblons-nous ! » est un des projets les plus importants que la MRC ait piloté. À ses yeux, les prix obtenus montrent le niveau de qualité des artisans et l’implication des acteurs.

La vague de reconnaissance s’était amorcée par l’attribution du prix Patrimoine obtenu lors des Grands prix Desjardins de la culture de Lanaudière en septembre dernier. En plus de partager ces honneurs, l’objectif de cette rencontre était de rassembler les apprentis artisans et leurs mentors et de relever leurs efforts et leur persévérance en compagnie des partenaires du projet. L’exposition de leurs œuvres, dans le cadre d’un concours, a permis de récompenser celles et ceux s’étant distingués. À la suite d’une période de votes, sept prix ont été décernés aux apprenants et expérimentés.

Voici un aperçu des lauréats :

Catégorie Tissage apprenant : Colette Plante
Catégorie Tissage Expérimenté : Cécile Boulard
Catégorie Fléché apprenant : Isabelle Charette
Catégorie Fléché Expérimenté : Maryse Saint-Amand
Catégorie Gossage de cups apprenant : Colette Plante
Catégorie Gossage de cups Expérimenté : Jean-Claude Charpentier et Jean-Louis Roy (ex æquo)
Catégorie Coup de coeur : Jean-Claude Charpentier

Un prix spécial a été remis à M. Jean-Louis Roy, de Mandeville, pour son engagement et sa grande implication dans la réussite du projet et la continuité du gossage de cups.

Le comité de suivi du projet a aussi donné un avant-goût de la programmation à venir pour la session d’hiver. Les Fléchées rencontres se tiendront les samedis 9 février et 13 avril 2019 de 13 h 30 à 16 h 30 au chalet des loisirs de Saint-Cuthbert. Une contribution de 10 $ est demandée pour y prendre part.

Les ateliers de l’activité Gossez vous une tasse créative! auront lieu les samedis 2, 9, 16 et 23 février prochain dès 10 h à la sacristie de l’église de Mandeville. Ses participants devront débourser 25 $ pour la session. Finalement, les amateurs de tissage se verront offrir l’activité Le tissage, à l’endroit et à l’envers les mardis 12 et 19 mars 2019 dès 18 h 30 au local du Cercle de Fermières de Saint-Gabriel. Une contribution de 10 $ est demandée pour les deux ateliers.

En tout temps, la programmation est disponible sur le site Internet de la MRC au www.mrcautray.qc.ca/culture-et-patrimoine ou au www.culturepatrimoineautray.ca. Les inscriptions sont reçues au 450 836-7007 poste 2528 ou par courrier électronique à sproulx@mrcautray.qc.ca.

Pour la suite du geste… rassemblons-nous! est réalisé grâce au soutien financier du gouvernement du Québec et de la MRC de D’Autray dans le cadre de l’Entente de développement culturel 2018-2020. Philippe Jetté, médiateur culturel et intervenant en traditions vivantes, assure une collaboration.